Agriculture : Que produit l’Italie ?

Agriculture: Que produit l’Italie?

L’Italie est le premier producteur de vin au monde et le premier producteur de riz en Europe. Ses récoltes et ressources ne s’arrêtent pourtant pas là… Après le salon de l’agriculture à Paris, on a choisi de vous en dire plus sur l’agriculture en Italie.

Les principales productions issues de l’agriculture en Italie

L’agriculture italienne permet tout d’abord la production de céréales sur environ 4 millions d’hectares:

    • Le maïs (plus de 10 millions de tonnes par an)
    • Le blé tendre, cultivé dans la plaine du Pô ou le blé dur (utilisé pour les pâtes), produit au Sud, dans les Pouilles et en Sicile.
    • Le maïs hybride, cultivé dans la plaine du Pô, servant de nourriture pour les animaux.
    • Le riz (plus de 1,5 millions de tonnes par an), produit en Lombardie et au Piémont, dont les différentes variétés permettent notamment de cuisiner le risotto, est convoité par les chinois.

Premier producteur de vin en volume, l’Italie fait une dure concurrence à la France. Une faible partie de sa production est vendue en raisin de table. Il vient de la région des Abruzzes et de la Pouille. D’autres vignobles connaissent des crus célèbres comme la Toscane avec le chianti, ou la Campanie le lacrima-christi entre autre.

Si l’olivier dans la Pouille et en Calabre a nettement reculé, les cultures fruitières et légumières ont pris une large place. Pommes, poires, pêches sont retrouvées sur la Campanie, l’Emilie-Romagne ou la Vénétie, alors que la Sicile exploite les agrumes. Le Sud produit des poivrons, aubergines, oignons et tomates. Une petite superficie est accordée à la betterave à sucre et oléagineux, alors que les fleurs sont cultivées sous serre. L’agriculture italienne permet aussi la culture de colza, tournesol ou soja.

La production fourragère insuffisante ne permet pas de nourrir le bétail, c’est pourquoi l’Italie n’est pas un grand pays d’élevage et doit donc importer. Malgré la diminution du nombre d’exploitations agricoles, le cheptel italien compte environ 6 millions de bovins, 8,6 millions de porcs, 6,8 millions de moutons et 0,9 millions de chèvres. Les 2/3 des bovins, élevés au Nord sont utilisés pour la viande et le lait pour les fromages de qualité. La Sardaigne est plus tournée vers l’élevage ovin. L’Emilie-Romagne s’est spécialisé dans l’aviculture mais aussi sur l’élevage de porc et donc la production de charcuterie.

Malgré la culture du peuplier qui s’est élargie dans la plaine du Pô, l’Italie importe aussi du bois en raison des dégradations des forêts plutôt composées de taillis. De plus, malgré les 8.000 km de côtes qui bordent le continent, la Méditerranée est peu poissonneuse, ce qui limite la pêche et ne couvre pas les besoins de la population.

Toutefois, les produits biologiques connaissent un envol positif. Avec 5.000 producteurs, 40.000 personnes employées de la production, à la transformation et à la vente, plus de 1,2 millions d’hectares cultivés, le marché est estimé à plus de 3 milliards d’euros, ce qui place l’Italie en 3ème position sur le plan européen et en 6ème à l’international dans ce domaine (basé sur la superficie cultivée en bio).

Laissez un petit commentaire : )

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *