La Colombie, un nouvel Eldorado ?

Longtemps tenu éloignée des brochures et sites web des tour-opérateurs internationaux et compagnies aériennes, la Colombie figure désormais parmi les destinations les plus prometteuses d’un point de vue touristique. Et pour cause, le berceau du mythe de l’Eldorado, terre d’accueil des civilisations précolombiennes majeures, regroupe sur son territoire l’ensemble des paysages et splendeurs de l’Amérique Latine. Aujourd’hui pacifiée et sécurisée, elle s’ouvre de nouveau aux voyageurs du monde entier, en quête d’histoire, de culture, mais aussi d’aventure. Son incroyable diversité, ses métropoles grouillantes de vie, ses côtes paradisiaques et ses sommets enneigés en font l’une des destinations les plus tendances du moment comme l’évoque ce blog Tendance Voyage qui place la Colombie au porte du Top 10 2018.

À l’intérieur du pays, des métropoles vivantes et des paysages de montagne, propices au tourisme de culture et d’aventure.

Nichée à plus de 2600 mètres d’altitude, Bogotá, troisième capitale la plus haute du monde, est un véritable concentré de diversité et de culture, entre les façades coloniales du vieux quartier de la Candelaria, au Sud et les immeubles modernes des zones aisées, au Nord. Capitale de la province de Cundinamarca, elle est aussi le point de départ de nombreuses excursions et activités en plein air: rafting dans les canyons de la région, randonnées pédestres autour des cimes enneigées de la Cordillère des Andes, découverte des hauts plateaux andins et de ses pittoresques villages coloniaux, à l’image de Villa de Leyva. Haut-lieu du tourisme d’aventure, la région de Santander avec les parcs nationaux du Chicamocha et d’El Cucuy, n’est pas en reste. Ses paysages divers et variés vous font voyager entre collines verdoyantes, lacs de moyenne montagne, et glaciers d’une beauté époustouflante.

La Colombie, ce sont aussi des métropoles bouillonnantes, qui jouent de plus en plus la carte du « tourisme international ». Medellín, ex-temple du narcotrafic ayant accueilli le célèbre cartel de Pablo Escobar, s’impose désormais comme une ville sécurisée, écologique et ultra-technologique, que les colombiens érigent au rang de modèle. Cali, à la réputation non moins sulfureuse, connaît un essor tout aussi significatif sur la scène internationale, forte de son statut de « berceau de la salsa caleña ». Ou encore, Armenia, au centre de l’Eje Cafetero, qui connaît son heure de gloire touristique avec la production d’une des meilleures variétés de cafés au monde.

Une côte caribéenne riche en histoire et paysages naturels.

La côte Caraïbe offre un visage radicalement différent du reste du pays, et des paysages parmi les plus incroyables de Colombie ; outre son climat chaud et humide, sa végétation tropicale, ses plages de sable fin, il est surtout une ville d’une immense richesse historique et culturelle, qui enchante les visiteurs de tout horizon. Sans conteste l’une des plus belles cités coloniales d’Amérique Latine, Carthagène des Indes nous emporte en effet pour un véritable voyage dans le temps, à l’époque des corsaires et des flibustiers ; dans cette ville aux fortifications parfaitement conservées, bordée de façades sobrement colorées, d’églises centenaires, et de fleurs délicatement parfumées, le temps n’a plus aucune emprise.

Mais qui dit Caraïbe dit également plages idylliques et paysages de rêve ; c’est le cas à quelques kilomètres au large de Carthagène, dans l’archipel des Islas del Rosario, mais aussi à Santa Marta, porte d’entrée vers le splendide Parque Tayrona, l’un des joyaux naturels colombien, entre étendues de sable blanc, mangrove verdoyante, et eaux cristallines. Avec, en toile de fond, la majestueuse Sierra Nevada de Santa Marta exposant ses sommets enneigés.