La ville de Coimbra au Portugal

Partez à la découverte de la ville de Coimbra au Portugal

e ne le répèterai jamais assez, Coimbra, ça monte, ça monte, ça monte. Et pour arriver jusqu’à l’Université, vous n’aurez pas le choix, il vous faudra monter quelques marches. 125 pour être précise, si vous choisissez d’emprunter les fameux escaliers monumentaux.

✦ Les escaliers monumentaux, quezako ? ✦

Les Escaliers Monumentaux sont les escaliers emblématiques de Coimbra. Ils relient la Praça D. Dinis (l’Université) à la Praça da República, deux points importants de la ville, surtout au niveau étudiant. On pourrait croire qu’ils sont aussi vieux que l’Université, mais leur construction date des années 50 seulement, après que Salazar ait vandalisé les alentours et détruit les anciens escaliers. Ils reflètent ainsi l’architecture de l’époque, imposante et austère.

L’escalier monumental comporte 125 marches réparties sur 5 paliers (de 25 marches, donc). Les 5 niveaux correspondraient aux 5 années d’études nécessaires pour obtenir son diplôme (à l’époque). On raconte que le nombre de fois où un étudiant trébuche dans l’escalier, équivaut au nombre de matières dans lesquelles il échouera chaque année. Drôle d’anecdote me direz-vous, mais attendez de lire un peu plus bas.

Avec un emplacement stratégique comme celui-ci, il est normal de voir cet escalier comme le théâtre de la vie quotidienne étudiante. Déjeuners dans les marches au soleil, lieu des praxas (bizutage), lieu de protestation, panneau publicitaire géant… Les marches font parties des meubles en sommes.

 

✦ La légende des escaliers monumentaux ✦

Ahhh Portugal, terre sacrée entourée de mythes et légendes…. Après l’incroyable histoire Coq de Barcelos qui chantait post- cuisson ou encore la belle mais triste histoire d’amour des amants Pedro & Inês, je partage volontiers la coquine légende des escaliers monumentaux, anecdotes préférée de tous les étudiants de Coimbra. Des étudiants oui. Pour ce qui est des étudiantes, il faudra leur demander un jour ce qu’elles en pensent.

En haut des escaliers, se trouve la place Dom Dinis, avec sa superbe statue qui trône au milieu. Dom Dinis, roi du Portugal, est, je le rappelle, aussi le fondateur de l’Université de Coimbra. L’escalier monumental débute avec 2 piliers de chaque côté, chacun surmonté d’une grosse boule : communément appelées, « les couilles de Dinis ». Hum, vous voyez où je veux en venir ?

 

On raconte que le jour où une étudiante obtiendra son diplôme encore vierge, les grosses boules de D. Dinis dévaleront l’escalier. Et comme vous vous en doutez, elles n’ont pas bougées d’un poil… Cela voudrait donc dire que :

Je vous laisse méditer sur ces bonnes paroles…

Quoi qu’il en soit, voyons le bon côté des choses,  grimper les escaliers monumentaux, c’est un peu comme s’offrir une séance de step dans un magnifique complexe en plein air. C’est du luxe gratuit. D’ailleurs j’ai trouvé ce magnifique auto-collant à la fac… Tout est dit. (Bon ok, c’est pour les escaliers des bâtiments, et alors ?).

 

Dans les hauteurs de Coimbra, à quelques pas de l’Université, se trouve le jardin botanique de la ville. Avec ses 13,5 hectares de végétation, on s’offre le luxe d’une petite balade au calme pour se ressourcer et pourquoi pas, discuter un peu avec les plantes… Enfin, ça c’est comme vous voulez.

 

✦ Le jardin botanique, un musée vivant au coeur de Coimbra ✦

Je sais à peine différencier les espèces d’arbres, je n’ai pas vraiment la main verte et je ne sais pas parler aux plantes : après avoir tué une paire de basilics en pots, j’ai appris cet été qu’on devait les arroser par le bas… Je n’y connais rien en fait. Mais je m’y mettrai quand j’aurai un superbe potager à l’arrière de ma villa de luxemaisonnette au Portugal (si si, un jour ça arrivera, c’est sûr).

Jardin botanique de l'université de Coimbra

Mais à part ça, j’apprécie la beauté de la nature, ses couleurs, ses odeurs et le calme qu’elle me procure. Alors j’aime bien me balader dans ces lieux de tranquillité. Je ne compte plus mes passages à Coimbra depuis ma tendre enfance, mais je n’avais mis les pieds au Jardin Botanique. Genre JAMAIS, jusque cet été. MEA CULPA.

Quelle belle découverte ! On se ballade dans les allées, on fait une pause dans un coin ombragé, on prend le goûter sur un banc en pierre… Et quand on est étudiant à l’Université, les beaux jours, on y va pour réviser avec ses camarades ! C’est l’endroit parfait, vraiment.

visite-jardin-botanique-coimbra

 

✦ Le poumon de l’Université depuis près de 250 ans ✦

Le Jardin Botanique de Coimbra a été construit à la demande du Marquis de Pombal en 1772. A cette époque l’Europe se plonge dans l’étude de la faune et de la flore à des fins scientifiques et médicales et l’on voit fleurir des jardins botaniques un peu partout. C’est pour ça qu’il appartient à l’Université de Coimbra. D’ailleurs, la banque de semences du jardin permet depuis 1868 de préserver des espèces en voie de disparition !

balade-jardin-botanique-coimbra

Cet espace vert a été réalisé sur plusieurs niveaux, à l’italienne avec de longues avenues, des terrasses, des jardins et des escaliers. Et avec ses 13 hectares, il réunit la plus grande collection de plantes du monde, au Portugal.

Le Jardin botanique comporte 5 entrées différentes. La porte principale se trouve rua Alameda Dr. Júlio Henriques, mais l’entrée la plus accessible quand on est près de l’Université, reste celle située derrière les vestiges d’un ancien aqueduc (photo du dessus), entre l’Université et les Escadas Monumentais (les escaliers de la mort, ou comment se faire un cul de brésilienne gratuitement, on en reparlera).

fontaine-jardin-botanique-coimbra-portugal

Au fil de votre promenade vous pourrez découvrir la superbe fontaine centrale,  une magnifique allée de Tilleuls qui sent bon la cour de récré. Il y a des bancs pour se poser, c’est plutôt agréable. Le Jardim Botanico possède également 3 serres : la Grande Serre, un des bâtiments de fer les plus anciens du Portugal (1856) abrite de nombreuses plantes tropicales, la Serre Froide, qui date des années 50 préserve les plantes qui nécessitent un environnement sombre et humide tandis que la Serre Victoria dispose d’un lac artificiel sur lequel reposent des nénuphars géants de 2 mètres de diamètre.

Il y a également une zone remplie de bambous qu’on surnomme « la cathédrale de bambous » et « la mata », une grande forêt (deux tiers du jardin) où se côtoient librement des arbres exotiques venant du monde entier.

jardim-botanico-coimbra-universidade

Bon le seul hic, c’est qu’il y a beaucoup d’endroits inaccessibles au public, faute d’entretien (oui le Portugal est en crise et la préservation des jardins historiques, ne semble pas être la priorité). Personnellement, ce que j’ai vu me suffit, mais pour les passionnés de botanique, les avis divergent…

 

✦ Les activités du Jardim Botânico de Coimbra ✦

Pour sensibiliser la population à la notion de conscience environnementale, l’Université de Coimbra organise au coeur du Jardin Botaique, de nombreux ateliers pour les petits et les grands. Ateliers littéraires en rapport avec la nature, visites et discutions informelles, distribution de kits botaniques pour enfants, cours de yoga ou encore leçons savantes pour apprendre à s’occuper des orchidées…

Le Jardim Botânico de Coimbra accueille aussi Sky Garden Adventure, un parc de loisir où l’on peut faire de l’accrobranche. Jamais eu l’occasion d’en faire, mais c’est une idée. Je vous y emmènerai plus tard.

 

Pour conclure l’article, je vous propose ce petit film de 3 minutes qui vous parlera sans doute mieux que mes photos (je galère avec la lumière).

La Sé Nova : nouvelle cathédrale de Coimbra

 

nouvelle-cathedrale-coimbra-portugal

Pourquoi se contenter d’une seule cathédrale quand on peut en avoir deux ? Oui, deux, comme la ville de Coimbra qui abrite en plus de sa vieille cathédrale (la Sé Velha), la Sé Nova dont nous allons parler aujourd’hui. Je vous fais une petite visite, mais attention âmes sensibles, je préfère vous prévenir que ça pique un peu les yeux. Juste un peu.

Une église jésuite devenue Cathédrale

Elle a beau porter le nom de « cathédrale nouvelle », la Sé Nova de Coimbra n’est pas si neuve que ça puisque ses travaux ont débuté en 1598. A l’époque, l’université de Coimbra attire du monde et notamment des jésuites, qui pour se loger et étudier dans la prestigieuse université, firent construire un collège, l’équivalent d’une résidence étudiante jésuite (avec formation, vie religieuse et tout ce qui s’ensuit), baptisée « Collège des Onze Mille Vierges ».

se-nova-cathedrale-coimbra-2

Le mouvement de la Compagnie de Jésus prend de l’ampleur et on construit à Coimbra, des nouveaux bâtiments. Si bine, que le collège jésuite de Coimbra est considéré comme une des maisons de formation les plus importantes du Pays. Alors on fit construire cette église  en confiant les travaux à Baltazar Álvares, l’architecte officiel des jésuites. Pour cette construction il s’est inspiré de l’église du monastère de São Vicente de Fora de Lisbonne, mais les travaux laborieux dureront près de 50 ans, et c’est seulement en 1640 que la Sé Nova ouvrit ses portes au culte.

En 1759, l’ordre des jésuites fut interdit au Portugal et quelques années plus tard, l’église jésuite fut consacrée cathédrale.
Elle fut nommée « Sé Nova », pour « Nouvelle Cathédrale », puisqu’il existait déjà une autre cathédrale à 300 mètres, la « Sé Velha », renommée « Vieille Cathédrale » (dont je vous parlerai plus tard), 300 mètres plus bas.

se-nova-cathedrale-coimbra-6

Du baroque, en veux-tu, en voilà !

La façade imposante de la Sé Nova (récemment rénovée) laisse deviner un bâtiment riche. Corniches, frontons, pinacles, statues de saints… elle n’a rien a envier à la Sé Velha ! Si vous pénétrez à l’intérieur de cette cathédrale, vous allez y voir un spectacle étonnant ! Enfin, personnellement, j’ai été très impressionnée, comme pour l’Eglise de Sao Domingos à Lisbonne, mais dans un tout autre registre. Désolée pour les photos, mais promis en 2014, j’apprends à me servir de mon appareil !
PicMonkey Collage000$

On ne peut pas dire que la décoration soit des plus modestes. Loin de là. Dorures foisonnantes du sol au plafond, c’est chargé, très chargé. Ce n’est pas du meilleur goût, (mais qui suis-je pour juger ?), mais ça vaut tout de même le détour. Autel doré, murs recouvert d’ornementations à outrance, dans la Sé Nova, c’est le festival de la feuille d’or !

Le seul élément qui rappelle sa voisine la Sé Velha, c’est le fond baptismal, à gauche de l’entrée et ici en bas sur la photo. D’ailleurs il provient de l’ancienne cathédrale !

se-nova-cathedrale-coimbra

Sur le bas côté de l’Eglise, il y a tout un tas de reliques à observer avec des petits ossements et des dents…

Voici une visite originale que je ne saurai que trop vous conseiller. A chaque voyage que je fais au Portugal, il m’est impossible, impensable même, de ne pas m’y rendre. Le Portugal des Petits est un endroit merveilleux qui enchante les plus jeunes et séduit les plus grands, le climat et les couleurs aidant bien sûr !

Le Portugal des petits, c’est avant tout, de la pédagogie

Le parc a été inauguré en 1940 dans le but de faire découvrir aux plus petits, le Portugal et son patrimoine à travers son histoire, sa géographie et son architecture.

La visite s’articule donc en différentes zones. On commence par découvrir les provinces portugaises d’outre mer : Macau, Timor, Le Cap Vert… Avec un pavillon pour chacune.

La visite se poursuit ensuite au cœur du patrimoine portugais. O retrouve ici tous les grands monuments du pays regroupés par ville avec un accent quand même sur Lisbonne. L’université de Coimbra, la tour de Belem… le tout en modèles réduits.

Au fond du parc, on retrouve toute l’architecture des habitations portugaises. D’une région à l’autre, les maisons ont leur typicité et si vous ne pouvez pas y rendre en vrai, au moins vous aurez un petit aperçu.

Photos du Portugal des Petits

 

 

 

Voilà pour la visite rapide, maintenant parlons pratique !

O Portugal dos Pequenitos, le royaume des tout-petits

Comme son nom l’indique, O Portugal dos Pequenitos, ça reste un endroit pour les enfants. Alors si vous cherchez une balade calme et romantique, mieux vaut passer votre chemin ou vous y rendre tôt le matin. En été, ça grouille de petits monstres, contents qui plus est, alors je préfère vous prévenir. Quoi que les gazouillis des bambins ne sont qu’une douce mélodie, comparée à la musique du petit train qui tourne en boucle…

Si vous vous y rendez en été, attention au soleil ! Généralement le temps est magnifique et vous pauvre petits adultes, vous êtes bien trop grands pour vous abriter dans les maisonnées. Alors on oublie pas la crème solaire, les lunettes et les casquettes ! Vous pourrez toujours trouver des fontaines à eau en libre service et des boutiques de souvenirs, de snack et de glaces.

Photos du Portugal des petits à Coimbra

Horaires, tarifs et infos utiles

On va pas se mentir, pour le prix, c’est pas donné. Je dirai même que c’est plutôt élevé, surtout en haute saison. Malgré cela, je recommande vivement cette visite car c’est une façon ludique d’apprendre des choses sur le pays. Et rappelons-le, le Portugal est un pays pauvre, alors c’est pas plus mal de leur donner un peu d’argent. Et puis pensez à tous les verres que vous avez bu en terrasse pour des cacahuètes…

Enfant – de 2 ans …………………………………………………………………………………………………. Gratuit
De 3 à 13 ans ……………………………………………………………………………………………………….. 5,50 €
De 14 à 64 ans ……………………………………………………………………………………………………… 8,95 €
Plus de 65 ans ……………………………………………………………………………………………………… 5,50 €
Famille (2 adultes + 2 enfants de 3 à 13 ans) ………………………………………………………………….. 23,95 €
Personnes à mobilité réduite* ……………………………………………………………………….. 50% selon l’âge
Groupe écolier (plus de 12 enfants, de 3 à 13 ans, 2 adultes gratuits) ……………………………………… 3,75 €

* attention, le parc n’est pas entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

Images du parc à thème, le Portugal des Petits

 

 

Laissez un petit commentaire : )

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *