Le cuir italien, un savoir-faire d’Italie

Le cuir italien, savoir-faire reconnu

Le cuir fait partie des savoir-faire de l’artisanat italien.  reconnait que, depuis le Moyen-Age, le tannage et la transformation du cuir italien sont pratiqués à Florence, en raison de la proximité des rives de l’Arno.

Le travail des pelletiers est considéré comme une activité majestueuse. Les moines utilisent d’ailleurs les plus belles peaux pour relier leurs parchemins. La cité toscane abrite donc un grand nombre d’artisans du cuir extrêmement talentueux qui perpétuent les techniques ancestrales tant aimées par

Le travail du cuir

L’action du sel sur les peaux fraîches, préalablement sélectionnées, permet d’éliminer l’eau des tissus. A ce stade, les peaux peuvent perdre jusqu’à 10 % de leur poids en eau. Elles sont ensuite empilées dans un local maintenu aux alentours de 10° afin d’éliminer la saumure et améliorer la conservation des peaux.

Au bout de quinze jours, les peaux sont dessalées, examinées, triées en fonction de leur épaisseur, des défauts, de la présence de cicatrices, de leur poids et de leur surface. La peau arrivée à la tannerie subit le « travail de rivière » (trempage, pelanage, écharnage, confitage, picklage).

Le tannage consiste à transformer la peau en cuir grâce à des tanins (substances de nature végétale ou animale). Puis viennent le corroyage, (traitement nécessaire à sa commercialisation) et l’essorage. Enfin, la finition permet au cuir d’acquérir les propriétés spécifiques (texture et aspect) pour séduire les amoureux du cuir.

On distingue plusieurs types de cuir: le « pleine fleur » qui est le plus résistant, le « maroquin » idéal pour les reliures, le « corroyé » utilisé pour la cordonnerie et enfin les peaux « mégissées » pour la ganterie. On reconnait un bon cuir grâce à son grain de peau régulier, sa texture qui ressemble à de la soie, aux coutures et finitions, à la qualité du toucher mais aussi à l’odeur. Certes parfois peu agréable, l’odeur du cuir est très importante.

Où acheter du cuir italien

On vous conseille la très chic boutique Cellerini, au coeur de la vieille ville de Florence. Les artisans dessinent, confectionnent des sacs à main, gants, porte-monnaie, ceintures, bagages, vestes et blousons, se déclinant dans des teintes de rose bonbon, jaune flamme ou bleu nuit.

Cuir Masdigbord
Masdigbord, l’art d’aimer les gants en cuir italien

La maison Piero Tucci, située en périphérie de la ville, propose également de la très belle maroquinerie. Les artisans se feront un plaisir de vous faire visiter leurs ateliers, de vous expliquer les méthodes de transformation et d’assister à la confection d’un sac ou de tout autre objet en cuir. Une visite très instructive.

On vous conseille également de vous rendre à la Scuola del Cuoio (Ecole du cuir), dans le quartier de Santa Croce. Entre atelier et commerce, elle a été fondée après la seconde guerre mondiale, à l’origine pour former les orphelins à un métier, soit maroquinier, soit relieur. Mais en 1950, elle commence à commercialiser les sujets créés par ses élèves. Aujourd’hui, les cours sont ouverts à tous ceux qui souhaitent apprendre le travail du cuir. Parmi ses clients, la Scuola del Cuoio compte: le général Eisenhower (qui utilisait un ensemble de bureau), Ted Kennedy, Ronald Reagan, Paul Newman ou encore Steven Spielberg. Elle fournit aussi le roi du Maroc, la cour d’Angleterre ainsi qu’un certain nombre d’administrations publiques et d’hôtels de luxe tels que le Ritz à Paris.

On vous a sélectionné quelques autres tanneries célèbres en Italie :

  • Depuis 4 générations, Russo di Casandrino est une référence de très haute qualité pour les chaussures et la maroquinerie. Les noms les plus prestigieux du secteur lui font appel.
  • Concera Daniela de Santa Croce Sull’Arno est une tannerie spécialisée dans la fabrication de cuirs fleur et de croûtes en daim, pour la maroquinerie, l’habillement, la chaussure notamment la doublure.
  • Fondée en 1980, l’entreprise VP Stamperia s’est spécialisée sur l’impression des peaux. Les nouvelles technologies de nos jours permettent des effets graphiques sur différents types de matériaux.
  • La tannerie Tari, suite de la famille Gnerre dans les années 1800, produit du cuir pour chaussures, maroquinerie et vêtements, et ce, dans le secteur de la haute couture depuis 1955. Elle offre à ses clients une grande originalité dans la finition de ses peaux.
  • Francesco Benigno créée depuis 1926. Les chaussures y sont faites main, avec les meilleurs cuirs, aux couleurs chatoyantes et au prix très abordable.

Ces artisans fervents peuvent même travailler des pièces spéciales telles que le daim, le crocodile, le python, l’autruche, y ajouter des pierres semi-précieuses, de l’or, de l’argent… Leur talent fou leur permet également de tresser le cuir de façon remarquable. On vous l’assure, vous ne pourrez ne pas craquer devant une de leurs « œuvres ».

Laissez un petit commentaire : )

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *