Pour atterrir sur le sol américain sans visa, les Français doivent être en possession d’une autorisation électronique de voyager ou l’ESTA. Comment alors y procéder pour obtenir cette autorisation pour ne pas avoir de mauvaises surprises avec les autorités américaines une fois arrivées à l’aéroport pour l’embarquement ? Les réponses en quelques lignes.

Le document ESTA ou Electronic System for Travel Authorization est une forme de document électronique attestant l’autorisation d’atterrir aux États-Unis pour les étrangers. Cette procédure est obligatoire pour tous les voyageurs des pays membres du programme Visa Waiver Program ou d’exemption de visa. Le VPM vous permet alors d’entrer facilement aux États-Unis sans visa pour un voyage inférieur à 90 jours et à titre touristique ou affaire. Il compte aujourd’hui 37 États membres du programme parmi lesquels on trouve la Suisse, la France, Monaco, la Belgique, etc. L’initiative a été créée exclusivement pour renforcer la sécurité du territoire américain pour bien déterminer l’identité de chaque visiteur.

L’ESTA, pour qui ?

La demande d’ESTA est une recommandation depuis le 12 janvier 2009 pour les ressortissants français et toute la nationalité des pays membres du VPM souhaitant passer un séjour de moins 3 mois aux États-Unis. L’autorisation est accordée à tout passager débarquant aux États-Unis par voie maritime ou aérienne. Tout ressortissant en absence de visa, mineur ou majeur, peu importe leur taille et leur âge, sont donc soumis à l’initiative de protection. Si vous êtes un voyageur transitant par les vols d’États unis pour vous rendre dans un pays quelconque, vous devez également faire une demande d’ESTA bien avant votre date de départ tout en mentionnant le statut « en transit » dans votre dossier.