Les azulejos du Portugal

 

Les azulejos portugais sont des petits carreaux de faïence qui ornent les façades, les plafonds et les sols des bâtiments du pays. On les trouve à tous les coins de rue, tellement, qu’ils font partie intégrante du patrimoine portugais. Si vous êtes déjà allé au Portugal, vous les avez sans doute admirés, touchés, mitraillés de flash. Vous en avez peut-être aussi rapportés quelques uns en souvenir ou même en grosse quantité pour décorer votre intérieur. Mais vous-êtes vous déjà demandé d’où ils venaient ?

Azulejos, kezako ?

On appelle azulejos les carreaux décoratifs, faits de faïence émaillée (de la terre cuite recouverte d’un email opaque), et peintes, traditionnellement à la main. Ornés de motifs géométriques ou plutôt figuratifs, on les assemble pour créer des panneaux muraux ou des fresques, représentant parfois des figures religieuses, des scènes mythologiques, des tableaux imaginaires ou tout simplement la vie quotidienne. Aujourd’hui ils servent même à la signalisation, pour indiquer le nom des rues.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le terme « azulejos » ne vient pas du portugais « azul » qui veut dire « bleu » mais de l’arabe « al zulaydj » qui signifie « petite pierre polie ». Un nom bien choisi pour des petits carreaux censés imiter les mosaïques greco-romaines, à moindre coût. En effet, contrairement aux mosaïques qui étaient réalisées à l’aide de petits morceaux de marbres polis, les azulejos, eux, sont des carreaux de faïences émaillés découpés et peints. Nettement plus pratiques et pas moins jolis pour autant.

Différents azulejos du Portugal, tons verts

 

Histoire et origine des azulejos

Les azulejos furent importés par les Maures dans la Péninsule Ibérique au 12 ème siècle pour décorer palais et mosquées. Ils prennent alors place en Espagne, puis dans le Royaume de Valence avant d’atteindre l’Italie et plus tard, la Flandres dans les villes d’Anvers et de Delf.

Au portugal, les azulejos firent leur apparition à la fin du 15ème siècle. En 1498, le roi Manuel I fut invité en Espagne par les Rois Catholiques et découvrit dans les palais de Saragosse et de Séville, de magnifiques murs d’azulejos. De retour au Portugal, il importa les petits carreaux de faïence de Séville et en 1503 fit recouvrir quelques paroies de son chateau de Sintra, près de Lisbonne.

Peu de temps après, le Portugal ouvre ses premiers ateliers d’azulejos et devint totalement autonome. L’azulejeria se développe très rapidement et devient un art national à part entière. Si les azulejos étaient au départ décorés de motifs géométriques, l’influence majolique et la renaissance italienne vont introduire peu à peu la figuration sur les petits carreaux, permettant l’apparition de scènes mythologiques, religieuses, fantastiques et aussi des scènes de la vie quotidienne.

Ança, Azulejos portugais

Au 17 ème siècle apparaît l’Azulejo Fino, bleu kobalt et blanc, celui qu’on considère comme l’azulejo typique du Portugal. En réalité, il a été créé dans les ateliers de Delf en Hollande et tient ses couleurs de la porcelaine chinoise !

Après le tremblement de terre de 1755, le pays subit beaucoup de reconstructions et l’artisanat fait place à l’industrialisation avec la création d’azulejos au style Art Nouveau, modernes et polychromes. Plus accessibles, ils viennent recouvrir les façades des immeubles, des églises, des magasins mais ont les trouve aussi à l’intérieur des cafés et des maisons bourgeoises. Pour protéger le foyer, la coutume voulait qu’on y place un panneau d’azulejos à l’image d’un Saint.

Depuis le 20ème siècle, l’azulejeria est considérée comme un art vivant. A partir des années 50, les stations de métro de Lisbonne ont adopté des murs d’azulejos contemporains, une manière originale d’égayer les sous-terrains. Aujourd’hui, des artistes contemporains continuent de travailler les azulejos, en conciliant peinture et sculpture. Ils s’invitent dans le street-art, dans le design, les bijoux les cuisines…

Quelques azulejos à Lisbonne

 

Où admirer les azulejos du Portugal ?

Question à deux francs, six sous ! Pour admirer les azulejos du Portugal, vous n’avez qu’à ouvrir les yeux. Il y en a absolument partout ! Partout, partout, partout. Sur les façades des maisons, dans les intérieurs, les stations de métro, les magasins, les musées, les parcs… Impossible de les louper. Et on ne va pas s’en plaindre, tant c’est un régal pour les yeux. Je vous liste quelques endroits réputés pour ses magnifiques azulejos :

  • Le Musée National de L’Azulejo, à Lisbonne : En plus d’apprendre dans le détail toute l’histoire de l’azulejeria, vous en saurez d’avantage sur les techniques de fabrication. Vous pourrez également y admirer une magnifique collection d’azulejos dont les premiers exemplaires importés au Portugal.
  • Le Couvent de São Vicente de Fora, à Lisbonne : On y trouve 38 panneaux d’azulejos retraçant les fables de La Fontaine. Ils sont inspirés des dessins de Jean-Baptiste-Oudry qui illustrent l’édition de 1755 des Fables de La Fontaine et ont été récemment restaurés, suite à la découverte des cartons originaux.
  • Le Palais National de Queluz : Une petite promenade dans ses jardins vous offrira, à travers de magnifiques panneaux d’azulejos, un aperçu de la vie à la cour.
  • La Gare de São Bento, à Porto : Découvrez tout l’histoire des chemins de fer et quelques épisodes des évènements historiques du Portugal retracés par le biais de  20 mille azulejos.
  • Le métro de Lisbonne : A la station Cais do Sodré, c’est le lapin d’Alice au Pays des Merveilles qui vous indique le chemin à prendre. A Jardim Zoologico, vous êtes accueillis par des animaux tandis qu’à Laranjeiras (qui signifie « orangers »), les murs sont recouverts d’oranges. Chaque métro porte un thème, baladez-vous !

façades d'azulejos au Portugal

Il y a beaucoup d’autres endroits célèbres pour leurs azulejos, vous en connaissez certainement ! N’hésitez pas à les partager dans les commentaires, ça sera l’occasion pour moi, de faire un article plus complet !

Laissez un petit commentaire : )

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *