Vancouvert et sa nature

VANCOUVER, SPECTACULAIRE PAR NATURE

Situé sur les bords de l’océan Pacifique, Vancouver est une grande ville portuaire entourée de montagnes spectaculaires. Cet article vous propose une introduction aux sites les plus célèbres de la ville et de ses abords naturels immédiats.

LA VILLE DE VANCOUVER

Vancouver étant une des plus jeunes villes de la province de Colombie Britannique, il n’y a quasiment pas de monuments à voir, mise à part le Marine Building (grand immeuble de style art déco des années 1920) et le bâtiment de la galerie d’art de Vancouver. Toutefois, la ville est dynamique. Les arrêts shoppings se feront dans le quartier historique de Gastown, dans la rue Robson et à Chinatown qui sont des lieux vibrants et commerçants en n’oubliant pas Granville Island qui est bien animée.

Le Telus World of Science nourrira votre curiosité sur les rouages du monde avec des expositions sur le corps humain, l’espace, les dinosaures, la géologie et bien plus encore…

Vancouver a reçu les jeux olympiques d’hiver en 2010 comme en témoigne la place olympique olympique et les deux statues d’oiseaux géants réalisées pour l’événement.

D’autres statues sont disséminées dans la ville comme la statue intitulée Digital Orca réalisée par Douglas Coupland ou les statues des hommes riants près d’English Bay.

Ville de verre avec ses gratte-ciels, Vancouver, adossée à l’océan, possède des jeux de lumière qui font le bonheur des photographes lors des levers et couchers de soleil.

Pour la photographie panoramique en ville, l’idéal est le belvédère Vancouver Lookout situé au sommet de la tour du Harbour Centre à près de 170 mètres de haut. La vue est dégagée à 360 degrés sur la ville, le port et les montagnes omniprésentes.

Cadrer les navires et les hydravions sur le port de Vancouver ajoute quelques souvenirs intéressants.

Grâce au climat tempéré, les parcs et jardins sont nombreux à Vancouver. Située au bord de l’eau sur une péninsule au nord-ouest du centre ville, le parc Stanley est le plus grand d’entre eux. Il possède une collection de totems, témoignages des premières nations amérindiennes.

 

Deux lieux pour rester zen: le parc japonais aux jardins Tilford et le jardin mémorial à Inazo Nitobe au jardin botanique UBC.

Les jardins VanDusen se classent parmi les 10 plus beaux d’Amérique du Nord. Outre le jardin principal, une quarantaine de petits jardins spécialisés sont proposés comme le jardin des rhododendrons qui sont flamboyants au printemps, un jardin asiatique autour d’un pavillon coréen, ou encore un labyrinthe avec 1000 cèdres pyramidaux, des étangs, des statues… À Noël, les jardins sont parés de leurs illuminations pour le festival des lumières.

LES ENVIRONS IMMÉDIATS DE VANCOUVER

Vancouver est en contact direct avec la nature au nord et à l’ouest. Cette proximité des montagnes permet de voir la ville sous une autre perspective depuis des points de vue majeurs. Et les itinéraires de randonnées de classe mondiale abondent.

L’un des points de vue unique sur la ville de Vancouver est Grouse Mountain. Le panorama s’étend sur les pics voisins, l’océan Pacifique et les îles du Golf.

De même les montagnes de Cypress Park sont un bon point d’observation sur le centre de Vancouver et sur le parc Stanley. Par temps dégagé, vous verrez le mont Baker s’élever juste en face aux USA.

Pour l’hiver, les stations de ski sont à quelques minutes et il vous sera possible de faire quelques descentes de nuit au Mont Seymour.

Pour la séquence frisson, vous pourrez traverser à 70 mètres de haut la rivière Capilano grâce à un pont suspendu long de 140 mètres au parc de Capilano. Le cliffwalk, une passerelles ancrée dans la falaise vous permettra de vous promenez au niveau de la cime des arbres. Et pour être encore plus au coeur de la forêt, une série de 7 ponts relient des sapins Douglas jusqu’à une hauteur de 33 mètres pour mieux observer la nature. Cette sortie pourra se terminer par un prolongement vers le somptueux site du lac Capilano.

Enfin le gros poumon vert en face de la ville: l’île de Vancouver. Après une courte traversée de quelques dizaines de miles de la mer des Salish, cette grande île (aussi grande que la Belgique) est un paradis pour la randonnée dans la forêt tempérée primaire, pour la balade côtière en kayak et pour l’observation de la faune.

Laissez un petit commentaire : )

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *