Visitez la vallée des rois à Louxor

LA VALLÉE DES ROIS À LOUXOR

Située sur les rives du Nil près de Louxor, la vallée des rois abrite un peu plus d’une soixantaine de tombeaux des pharaons dont les plus connus sont Sethi 1er, Toutânkhamon, Horemheb, Thoutmosis 1er ou bien quelques Ramsès dont les deux premiers.

À noter que les reines ont aussi leur nécropole, la vallée des Reines, et que plus de 400 tombes de dignitaires ont été retrouvées en face de Louxor. Les environs recèlent quelques autres beautés antiques telles que des statues et des temples.

LOUXOR

Louxor, ville de près d’un demi-million d’habitants se situe sur le site de la ville antique de Thèbes et sur les bords du Nil.

La ville ressemble à un musée à ciel ouvert avec ses deux temples antiques. Il s’agit du temple de Louxor et du temple de Karnak qui sont reliés entre eux par un dromos, c’est à dire par une longue allée bordée de sphynx. Ce dromos est long de près de 3 kilomètres et des travaux sont engagés pour le dégager entièrement de terre. Les plus belles parties en sont les extrémités, qui sont bien visibles devant chaque temple et dont les sphynx sont en bon état de conservation.

Le temple de Louxor est dédié au Dieu Amon. Il fut commandé par le pharaon Amenhotep III et fut terminé sous Toutânkhamon. Le complexe du temple est entouré par des murs en briques de terre, symboliques de la séparation entre le monde et le royaume sacré des dieux.

L’entrée au temple de Louxor se fait par un pylône dont la porte est gardée par deux grandes statues représentant Ramsès II qui fit des modifications après l’achèvement du monument. L’entrée était aussi marqué par deux obélisques de granit. Mais un seul subsiste. En effet, le vice-roi d’Égypte Méhémet Ali offrit les deux obélisques à Charles X et à la France en 1830. Un des deux fut envoyé à Paris et installé place de la Concorde (Son transfert et son élévation, ayant pris des années, font l’objet du livre de Robert Solé intitulé « le grand voyage de l’obélisque« ). Le deuxième, toujours en place, fut restitué à l’Égypte par François Miterrand.

De nos jours, nous pouvons voir dans l’enceinte du temple de Louxor, la mosquée Abou el-Hagag édifiée en l’honneur du saint local du même nom.

Le temple de Karnak est en fait un complexe de plusieurs enceintes s’étendant sur 123 hectares. Il s’agit du plus grand ensemble religieux de l’Égypte ancienne. Il y a trois enceintes respectivement dédiées au dieu faucon Montou, au dieu Amon-Rê et à la déesse Mout.

Thoutmosis III fit creuser le lac sacré devant le complexe de Karnak. Il était utilisé par les prêtres égyptiens pour le lavage rituel. Il était aussi le foyer des oies sacrées du dieu Amon (l’oie étant un de ses symboles).

Sur la rive ouest du Nil et en se dirigeant vers la vallée des rois, vous trouverez les deux colosses de Memnon qui sont d’énormes statues de 18 mètres de haut et de plus de 1300 tonnes taillées chacune dans un seul bloc (à se demander comment les anciens égyptiens ont transporté les pierres sur 600 kilomètres depuis la carrière!). Ses deux oeuvres sont les restes d’un énorme temple funéraire dédié au pharaon Aménophis III.

En approchant le massif montagneux abritant la vallée des rois et la vallée des reines, le temple d’Hatchepsout apparaît dans un amphithéâtre naturel, niché au pied des falaises de Deir el-Bahari. Hatchepsout était une reine qui devint pharaon à la mort de son mari Thoutmosis II étant donné que le couple n’avait pas de fils héritier. L’édifice est composé de trois terrasses reliées entre elles par des rampes. Des cours et des chapelles décorées de reliefs sont à visiter.

LA VALLÉE DES ROIS

Les anciens égyptiens ont creusé profondément dans la roche de la vallée des rois, les tombeaux des pharaons de l’époque du Nouvel Empire (-1500 à -1000 avant JC). La nécropole fut oubliée vers le 7ème siècle pour être redécouverte vers 1738 par Richard Pocoke, un ecclésiastique anglais. Mais c’est Napoléon Bonaparte, qui s’intéressa à l’égyptologie et qui relança le premier les recherches et les études.

Pour des soucis de conservation, seuls quelques tombeaux (environ une quinzaine) sont ouverts au public. Les tombes sont décorées de haut en bas avec des images et des textes religieux conçus pour aider le défunt dans son voyage vers l’au-delà.

Les grandes épouses royales (dont Néfertari, l’épouse de Ramsès II) reposent quant à elles dans la vallée voisine appelée vallée des reines qui se décompose en 3 sites et où figurent une centaine de tombeaux dont quelques uns sont ceux de princes tels que des fils de Ramsès II ou Ramsès III:

Enfin, plus de 400 tombes ont été cataloguées en face de Louxor et forment les nécropoles de Thèbes (ancien nom de Louxor). Possédant une architecture plus modeste, il s’agit des sépultures de scribes, de gradés militaires, de sculpteurs importants , de hauts fonctionnaires et de divers courtisans.

Laissez un petit commentaire : )

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *