Visitez la Sardaigne : les plus beaux endroits

La Sardaigne, située au sud de la Corse, est l’île préférée de beaucoup de touristes, entre mer émeraude, criques de sable blanc, montagnes et forêts luxuriantes.

Sardaigne Masdigbord

Avec ses 24,090 km² et 1.650.000 habitants, la Sardaigne est la 2ème plus grande île de la Méditerranée (après la Sicile).

Son chef-lieu, au sud de l’île, est la ville de Cagliari, d’environ 157.000 habitants. Construite sur sept collines, elle date de l’époque des Phéniciens et des Carthaginois. Forteresses, ruines préhistoriques, églises construites sur toute l’ile depuis le Xème siècle raviront les amoureux des vieilles pierres. Pendant plusieurs siècles, le port a été la principale porte d’entrée de l’île.
Avec ses nombreux restaurants, cafés et bars, la Marina, zone près du port, est un endroit idéal pour se rencontrer.

Aujourd’hui, cette station balnéaire vit essentiellement du tourisme. Elle est célèbre pour son eau cristalline incitant à la baignade et ses longues plages de sable fin blanc, favorable au farniente.

Si le climat est sec dans le sud et pluvieux dans le nord-ouest, il est tout de même propice aux vacances dès le mois d’avril car les hivers sont courts. Generation France vous le conseille d’ailleurs tout particulièrement puisqu’à cette époque, vous découvrirez une île en fleurs, un vrai tableau de peintre avec des touches allant du bleu de la lavande, au jaune des genêts ou des mimosas, au rouge des coquelicots dans les champs de blé jaune, au blanc et violet des cistes. C’est une profusion de couleurs pour les yeux. En haute saison, la température peut atteindre 38°, mais ces degrés sont supportables en raison de la brise légère sur la peau.

Histoire de la Sardaigne

En 1900 av. J.C., la Sardaigne connaît la prospérité à l’époque du cuivre et du bronze, puis de la métallurgie. Gênes et Pise se disputent cette île. Pise s’impose de 1239 à 1284, date à laquelle elle est défaite par Gênes. En 1323-24, l’île est conquise par le roi d’Aragon, Jacques II. Transformée en vice-royauté, elle est de plus en plus coupée de l’Italie. Vaincue en 1708 par la Grande Bretagne, elle est remise aux Habsbourg d’Autriche, puis échangée par eux contre la Sicile et devient « Etats Sardes ». Son destin se confondant avec celui d’Italie, elle devient une région autonome en 1948.

Au XIXème siècle, aucune personne ne s’y risque. Pourtant Balzac ose car il a entendu parler de mines d’argent laissées par les romains ce qui lui permettrait d’éponger ses dettes s’il trouvait un trésor. Ses espoirs sont ruinés, il a été précédé. Il décrit l’Ile comme « un royaume entier, désert, des gens sauvages, aucune culture ». En 1900, Isabelle Eberhardt, écrivain suisse, dépeint un paysage tourmenté, aux collines rougeâtres, grises, aux contours rudes, mêlé de verdures riches, d’arbres aux feuillages réguliers, déconcertant en plein hiver.

Que faire en Sardaigne?

Pour préparer au mieux vos vacances en Sardaigne, nous avons sélectionné quelques uns des plus beaux endroits:

  • Au Sud les grottes di Su Mannau, les plus vieilles du monde, sont remarquables tant au point de vue archéologique que spéléologique.
  • Buggerru, ancien village minier, niché au fond d’une vallée, est parmi les plus sauvages de l’Ile. Les falaises abruptes laissent entrevoir la baie de Cala Domestica, une des plus belles de la Sardaigne. Un panorama extraordinaire vous attend en visitant les anciennes mines.
  • A proximité de la plage Masua, le Pan di Zucchero, accessible en bateau uniquement, est un énorme rocher détaché du Monte Nai, caractéristique par ses 2 arcs naturels. Les amateurs de chasse sous-marine apprécieront l’eau limpide de cet endroit.
  • La forêt de Marganai, de 3.650 ha, idéale si vous cherchez un peu de fraîcheur. C’est un havre de paix incontestable, véritable enchantement par sa végétation luxuriante, épousant les ensembles montagneux. A l’intérieur de cette forêt, le jardin botanique est aussi un endroit prisé par les touristes ; il est considéré comme un riche laboratoire pédagogique pour les petits et les grands. Des excursions y sont proposées, soit à pied ou à cheval, ainsi que des repas typiques. Autre particularité de cette forêt, elle sert de base pour les hélicoptères qui luttent contre les incendies d’été.
  • Le village de Fluminimaggiore, né en 1704, est probablement le plus riche architecturalement. Bourg agricole à l’origine, il connait une reconversion en village de minier, vers le XIXème siècle.
  • Le Temple de Antas, l’un des plus beaux monuments de toute la Sardaigne. Il a été découvert par le Général Alberto La Marmora en 1836.
  • Arbus est le territoire le plus vaste de la Sardaigne après Sassari. Cette ville est connue, d’une part par son immense plage bordée par une dune de sable blanc formée par le vent, et d’autre part par sa fabrique de couteaux à lame courbée.

Sachez enfin que la sieste est sacrée en Sardaigne et que la vie s’arrête entre 13 H et 17 H…

Où se loger en Sardaigne?

Plus on s’éloigne de la mer, moins le prix est élevé. Ainsi, vous n’aurez que l’embarras du choix, surtout si vous réservez longtemps à l’avance. L’office du tourisme met à disposition des vacanciers des listes de campings, hôtels ou tout type d’hébergement, par région et tarifs.

Que ce soit un B&B, dans un palais restauré de Nuoro, un appartement dans le quartier médiéval de la citadelle de Cagliari, ou les chambres d’hôtes, le rapport qualité/prix est intéressant.

Le gite rural (agriturismo) au milieu des forêts, est plus adapté aux vacances familiales, privilégiant le confort, le calme et la détente. Il propose des formules en demi-pension. Le seul inconvénient pour cet hébergement est la nécessité d’avoir un véhicule pour y accéder.

Pour les amateurs de camping, les terrains proposent des bungalows, dotés de piscine, restaurant, supermarché et club pour les enfants. Bien qu’interdit, le camping sauvage est accepté, si vous êtes discret et surtout n’allumez pas de feu.

Six auberges de jeunesse sont également là pour vous accueillir.

Dernier conseil pour se loger: si vous souhaitez un hôtel confortable, il faut s’assurer qu’il a bien l’enseigne « charme et relax », gage de confort.

Où se restaurer en Sardaigne?

A CAGLIARI, on vous conseille la Piazza Yenne où se trouvent bon nombre de restaurants, sur terrasse. Pour 20 €/personne, vous pourrez par exemple déguster une entrée de légumes grillés, des pâtes (fragole aux champignons), charcuterie, fromage et un dessert à base de muscat et des bonbons.
Si vous aimez les fruits de mer, on vous invite au Ristorante il Corso. Pour 20 €/personne: 3 tapas, entrée de spaghetti aux palourdes, poisson frit, café inclus!
Surtout à ne pas manquer: la Pizzeria Federico NANSEN, la meilleure de la ville! Même si le prix est en fonction du poids, on estime que vous pourrez vous régaler pour 10 €/personne.

A BOSA, situé sur les rives du fleuve Temo, retrouvez le Verde Fiume, un restaurant servant de la nourriture typiquement italienne : fusilli, paccheri, risotto, cannelloni, lasagne verte, mais aussi de la viande ou du poisson, le tout avec des légumes. La carte de vins est variée. La plupart des plats est à 12 €. L’endroit est magnifique avec vue sur le Temo.

A SASSARI, l’Oasis di Nonne Spaghetteria Giovannina vous propose des spaghettis à la « Alguerina », plat divin. Ce sont des moules et palourdes, avec une sauce spaghetti, un verre de vin,  le tout pour 20 €. C’est un quartier que les espagnols affectionnent tout particulièrement.

Laissez un petit commentaire : )

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *